Camps la Source, le village

Le village possède son blason réalisé en 1616 sur les instances de Pierre Mercadier, notaire et parfois consul, sur lequel est inscrit « In Campis Fructificabo ». (je fructifierai dans les champs).

Ces armoiries à fleurs de lys en croix ont permis aux chapeliers de ne pas payer les impôts locaux et aux agriculteurs de les payer à un taux inférieur à celui du moyen-âge sous Louis XIII .

Qui se souvient que la mère du talentueux peintre Paul Cézanne appartenait à la famille Aubert de Camps ? Que nous avons gardé le fils ici, qui fut l’ami d' Emile Zola de Camille Pissarro et d' Edouard Manet ?

Camps la Source avait tout pour être un village célèbre. C’est simplement un village d’une qualité de vie incomparable, situé à côté de grandes voies d’accès, des grandes agglomérations (Toulon, Marseille) mais qui a su conserver toute la tranquillité et l’art de vivre de la Provence. Peut-on s’en plaindre ?

De cette histoire variée, la commune conserve aujourd’hui plusieurs éléments de patrimoine qui rappellent les anciens usages de son terroir

  • la coopérative vinicole, aujourd’hui désaffectée.
  • l’usine de feutre et la chapellerie, bâtiments de briques rouges à hautes cheminées.
  • les fontaines érigées au XIXème et de nombreuses façades datant du XVIIIème. L’élément le plus caractéristique est la source de Camps, formant un bassin au centre d’une place ombragée. Les canaux qui en découlent alimentaient les manufactures de feutres et de chapeaux.

L’église de Camps a été construite avant le village, c’est l’habitat qui s’est resserré ensuite autour d’elle. Dans une charte datant du 1er avril 1017, Geoffroy de Rians fait donation à l’abbaye de Saint-Victor (Marseille) de « l’église qui a été fondée en l’honneur de Dieu et de Sainte-Marie dans le val qui est appelé Chames, avec ses champs cultivés et incultes, ses prés, ses pâturages, ses forêts, ses garrigues, ses sources et cours d’eau ».

Rien ne laissait présager avant 1906, aux habitants de Camps-les-Brignoles (aujourd'hui Camps-la-Source), que leur petite localité rurale (733 habitants en 1906), serait amenée à jouer un rôle pionnier dans la coopérative vinicole.

La Chapelle de St-Quinis aurait été construite au XII siècle, son nom emprunté à l'évêque Qunidius qui serait venu sur les terres de la Commune avant 578, date de sa mort. Après le VI siécle, la montagne fut abandonnée jusqu'a la construction de la Chapelle. Le Conseil Municipal demanda à l'Archevêque d'aix de nommer un prêtre à l'ermitage afin qu'une messe y soit célébrée chaque samedi. Le 3 juin 1638 des agrandissements de la Chapelle sont entrepris par le Conseil dans le but d'aider et de favoriser la procession.

Le 29 juin 1884, la gare du village de Camps la Source est rebaptisée « Camps-lès-Brignoles ». Offusqué, le Conseil Municipal vote la délibération suivante : Considérant que la dénomination Camps-lès-Brignoles pourrait donner lieu à croire la ville de Camps un faubourg de Brignoles Considérant que cette dénomination pourrait porter un grave préjudice à notre commune.