Rien ne laissait présager avant 1906, aux habitants de Camps-les-Brignoles (aujourd'hui Camps-la-Source), que leur petite localité rurale (733 habitants en 1906), serait amenée à jouer un rôle pionnier dans la coopérative vinicole.

Pourtant la composition sociale du village, la structure de la propriété, l'existence d'un syndicat agricole, la présence d'un Maire dévoué et dynamique furent autant de facteurs propices à la création le 9 mai 1906 de la première coopérative vinicole du Var.

Camps avait toujours mené une vie paisible et anonyme.

La politique elle même ne suscitait pas d'activités et de passions, contrairement à beaucoup d'autres petites communes rurales Varoises où la division politique en "blancs" et "rouges" créait un climat d'animosité.

L'originalité de Camps résidait dans la possession de plusieurs Chapelleries, employant de nombreux ouvriers chapeliers. Or patrons et ouvriers possédaient en majorité un petit lopin de vignes qui leur assurait, pour le moins, la provision de vin annuelle, tout au plus un complément de revenus.

En ce qui concerne les agriculteurs de métier, la vigne ne constituait pas l'essentiel de leurs revenus. En effet celle-ci était cantonnée sur les versants abrités et ensoleillés, sur les "coteaux", les terres basses, la plaine étant cultivée surtout en blé.

Les petits producteurs de l'époque étaient les plus défavorisés, étant obligés d'écouler leur vin pour rentrer la récolte, à cause de l'insuffisance du matériel vinaire, ils subissaient plus durement l'exploitation des négociants. C'était déjà une condition favorable à une action concertée.

Cette condition était renforcée par l'existence d'un syndicat agricole qui avait été créé en 1901, ce syndicat avait pour président un fabricant de chapeaux, pour secrétaire un fabricant de feutres, pour vice président un boucher. Il regroupait donc en partie de non-professionnels de l'agriculture, qui avaient même du jouer un rôle essentiel dans sa création puisque les statuts précisaient que le syndicat était ouvert à " tous ceux faisant valoir des fonds ruraux ".

Dans cette conjoncture défavorable, ce fut un homme Mr Marcelin MARIN qui par son dynamisme et son esprit d'initiative, trouva la forme la plus adaptée à la résolution de la crise ruineuse pour les viticulteurs. Possédant lui-même une treille, il était sensible à cette crise, aussi entreprit-il à ses frais plusieurs voyages dans les régions viticoles de l'Hérault où la monoculture avait des effets encore plus désastreux sur les revenus..

A Camps la coopérative vinicole fut créée le 9 mai 1906, la cave est fondée avec 51 producteurs, divisée en 131 parts de 25 francs.

Dans une biographie de Clemenceau, Sénateur du Var, on affirme que Clemenceau a aidé Marcellin MARIN, alors Maire à créer la coopérative vinicole à Camps.

La coopérative vinicole de Camps première du Var, a servi d'exemple d'autres coopératives seront créées dans de nombreuses communes du département. Elle est bâtie dans le prolongement de l'usine de fabrication de chapeaux de Philémon Ortigues dont on aperçoit la cheminée sur le chemin neuf. Les caves avaient une capacité de 11 000hl pour une récolte moyenne de 8 à 9 000hl.

La coopérative est fermée depuis 1993, Mr Gérard MARTIN comme dernier président et en 2006 les derniers coopérateurs ont fait cession de la coopérative à la commune pour l'euro symbolique.